Faut-il juger autrui ? Les Chroniques radio

« On voit la paille dans l’oeil du voisin mais pas la poutre dans le sien… »

 

 

 

Juger moins, juger mieux ou ne pas juger du tout ?

Nous avons repris les chroniques radio avec Francine Broka !  Nous abordons tous les sujets qui posent question et qui vous font réfléchir .

Ecouter le podcast : là 

Lorqu’on juge, c’est nous que nous jugeons ou du moins la partie la plus sombre de nous-même ou celle que nos aimons le moins. Le jugement opère souvent une forme de projection. Nous jugeons volontiers ce que nous n’aimons pas en nous même et que nous voyons de manière déformée chez l’autre.

Continue reading « Faut-il juger autrui ? Les Chroniques radio »

Les chroniques radio de votre Coach de vie

 

 

 

 

Depuis maintenant plus d’un an, j’anime les chronique « Coach de vie » à l’invitation de Francine Broka. Nous évoquons tous les sujets qui sont abordés au cours de mes séances de psychopraticienne et de coach de vie.

Vous pouvez en retrouver un certain nombre sur ce site mais aussi directement sur  la radio .

Qu’est-ce qu’un coach de vie ?

Certains ont cette définition du coaching de vie :  « Le coaching de vie permet de faire face à une situation qui paraît insurmontable pendant une période de changement ou de crise. C’est une relation d’aide par un accompagnement individuel et personnalisé. Pédagogie de l’action, le coaching de vie est orienté sur les solutions et non sur les problèmes. »

Avec les Psychoportraits Symboliques, la méthode que j’ai créée, je suis psychopraticienne et ma définition du coaching de vie est un peu différente.

Continue reading « Les chroniques radio de votre Coach de vie »

Pourquoi est-ce si difficile de faire quelque chose pour soi ?

Une nouvelle chronique relative au Coaching de vie, sur Troc Radio, la web radio québécoise, au cours de laquelle, nous discutons avec Francine Broka, sous la forme d’un Talk Show radiophonique : Pourquoi est-si difficile de faire quelque chose pour soi même. On y évoque l’estime de soi et la confiance en soi, deux  concepts souvent confondus mais qui ne sont pas exactement les mêmes.
Instaurer une qualité d’être, pratiquer l’écoute de soi, s’ouvrir à soi même, se faire confiance, s’étonner, se faire rire, faire place nette à la joie, la vérité et à la lumière, voilà quelques unes des pistes pour arriver à faire quelque chose de bon pour soi.

Les chroniques de Troc Radio : la ménopause

Troisième chronique avec Francine Broka

Lire ici :

 

Pour tous ceux qui veulent avoir s’il y a un conte typique pour cet état : oui ! C’est Blanche Neige !

C’est une sorte de deuil et de changement d’état très important que la ménopause.

Tout savoir sur la ménopause

En France, 10 millions de femmes sont ménopausées et chaque année, on en recense 400.000 nouvelles. La majorité de ces femmes subissent des perturbations entraînées par les changements endocriniens, physiques et psychologiques qu’il est possible d’atténuer grâce aux plantes.

Le point sur les signes les plus fréquemment ressentis.

Lu sur un Forum :

« bonjour, j’ai 47 ans et les medecins ne cesse de me dire que je ne suis pas en « menaupose », sauf que je souffre de tout les maux qui l’accompagne, enfin vous aller me confirmer si vous le voulez bien si je ne me trompe pas sur ces symptomes, chaud froid, bouffées de chaleur, passage permanent du rire au larme, sentiment de grande soliturd et de grande détresse, sueur nocture, instabilité de caractère, j’explose pour n’importe quoi, saute d’humeur au juste. insatisfaction de soi……
tous ces symptomes sont ils les symptomes de la ménaupose »

Voilà vous avez ces symptômes ? Petites ou grandes migraines, sautes d’humeur, bouffées de chaleur, règles erratiques, sentiment de solitude, peurs voire angoisse et une prise de poids : bienvenue !

Ces signes de la pré-ménopause s’accompagnent aussi parfois d’une sécheresse qui petit à petit gagne du terrain : de la peau puis des zones vaginales voire des  yeux  (celles qui portent des lentilles peuvent en souffrir) …

Des symptômes qui s’aggravent si on a le malheur de boire un verre ou deux, de se trouver dans une ambiance confinée ou d’avoir un caractère emporté…. D’autant que le ventre fait du yo-yo et que chaque matin est une grande aventure lorsqu’on ouvre sa penderie : quel vêtement va t-on bien pouvoir nous mettre ce matin …

Avoir des vêtements qui ne serrent pas trop, une bouteille d’eau , des chemises ou des robes à manches courtes et  être près d’une fenêtre au bureau … Même les frileuses se retrouvent a voir très chaud !  mais froid au pieds !

Autant le dire, il vaut mieux prendre ce symptômes du bon côté car c’est une période qui risque de durer un peu .. et  faire du sport !  Enfin essayer !

et surtout en parler à son médecin et son gynécologue pour faire un dosage hormonal et trouver des solutions. Il y en a pléthore !

Continue reading « Les chroniques de Troc Radio : la ménopause »

Né(e) un jour bleu ou comment les proches vivent-ils le handicap ?

Chronique sur l’autisme mais pas seulement !

La journée Bleue

Quelques jours avant la chronique hebdomadaire, c’était la journée bleue : la journée mondiale consacrée à la sensibilisation à l’autisme. j’ai donc proposé à Francine Broka un sujet sur ce thème et surtout sur l’attitude des proches confrontés aux handicaps ou à la différence.  Comment la vivent-ils ? les émotions, les sentiments qu’ils éprouvent.

D’abord la journée bleue!  Pourquoi bleue d’ailleurs ?

et bien le jour de la chronique, je l’avais oublié mais cela m’est revenu grâce à la magie de Google !

Le 18 décembre 2007, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté la résolution 62/139 initiée par l’Etat de Qatar qui déclare le 2 avril Journée Mondiale de la Sensibilisation à l’Autisme.

« Éclairez en Bleu « (Light It Up Blue) » est une initiative d’Autism Speaks, la plus grande organisation américaine dans le domaine scientifique et de soutien pour l’autisme. Dans le cadre de cette initiative, les organisations de l’autisme à travers le monde incitent à illuminer en bleu pendant la nuit du 2 avril, des monuments symboliques, des hôtels, des complexes sportifs, des salles de concerts, des musées, des ponts, des commerces, des maisons et d’autres bâtiments pour une nuit au début du mois d’avril. Le but est de lancer un mois d’activités et d’événements  de sensibilisation à l’autisme dans le monde entier tout au long du mois d’avril.

Beaucoup de choses ont été écrites sur l’autisme aujourd’hui même s’il est encore considéré comme un trouble psychique, une maladie et regardé avec méfiance voire défiance. Fut-il de haut niveau ou syndrome d’Asperger.

Je vous ai livré ici beaucoup de liens pour (re) découvrir  ce trouble envahissant du  développement mais  je vais commencer par deux écrivains.

L’un est le porte-parole officieux  des personnes ayant un spectre autistique, l’autre un comédien-écrivain que j’ai découvert à la télévision.

Il s’agit de Josef Schovanec (je suis à l’Est). Il  a une chronique sur Europe 1 : voyage en Autistan : ici   & de Hugo Horiot (L’Empereur c’est moi)

Voilà le royaume d’une Aspigirl : elle, je l’adore !  Explicative, émouvante : lire là  ou encore cette simulation de jeu vidéo pour tenter de comprendre ce qui se passe  quelquefois dans la tête d’une personne atteinte de ce trouble du développement :

Continue reading « Né(e) un jour bleu ou comment les proches vivent-ils le handicap ? »